Financer sa formation LOI ALUR lorsque l’on est indépendant ?

Les travailleurs indépendants, les professions non-salariées et les professions libérales sont tenus de verser une contribution obligatoire à la formation professionnelle (CFP).

Le Fonds d’Assurance Formation (FAF) qui en récoltera les fruits est un organisme qui fonctionne comme les OPCA pour les salariés, et qui a comme mission de financer la formation des indépendants.

Il existe plusieurs secteurs de FAF, afin de représenter au mieux les différents corps de métier. On notera, pour les principaux :

  • l’AGEFICE (concerne les dirigeants d’entreprises de commerce),

  • le FAFCEA (pour les artisans),

  • et le FIF PL (pour les indépendants exerçant une activité libérale).

Ainsi, le chef d’entreprise qui souhaite utiliser son « droit à formation » pour bénéficier d’une formation LOI ALUR devra se rapprocher du « FAF » dont il dépend (vraisemblablement dans le cas présent le FIF PL ou l’AGEFICE)

Pour en avoir le cœur sûr, vous pouvez connaître l’organisme auprès duquel vous cotisez via l’attestation de contribution à la formation que vous fait parvenir, une fois par an, l’organisme collectant vos contributions sociales (URSSAF, RSI), ou encore tout simplement poser la question à votre comptable:)

Une fois pris connaissance du FAF dont vous dépendez, nous ne pouvons que vous inviter à prendre contact le plus rapidement possible avec ce dernier, certaines démarches pouvant parfois, et selon la période, prendre du temps ! Et surtout, surtout, ne débutez pas une formation pour laquelle vous souhaitez bénéficier d’une prise en charge sans l’accord écrit de l’organisme, afin de ne pas aller au-devant d’éventuelles désillusions, voire de non acceptation du dossier pour motif que votre formation a déjà débuté !

Comments are closed.